destination_Verlaine
Accueil Les news Les villages Actualités Politique communale L'Administration Photos

Agenda 21 Local

Direction générale

Energie

Environnement

Etat civil - Population

Finances

Zone de Police Meuse-Hesbaye

Zone de Secours Hesbaye

Scolarité

Social

Travaux

Urbanisme - Aménagement du territoire




La chronique d'avril
Amis du jardin,

Bonjour, en cette belle journée je découvre cette maxime encourageante : « Toutes le fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui ».

Si l’hiver nous a comblés de ses faveurs, neige, pluies, gelées ont suscité en nous l’espérance de jours fastes.

Nous y voici, le printemps aguiche nos forces latentes pour dessiner des plans de culture, rassembler nos semences.

Pousser en exergue nos observations curieuses où s’épanouissent déjà les images radieuses de récoltes plantureuses.

Tandis que s’éloignent les contours évanescents d’une saison révolue, nous arpentons nos planches verdissantes au gré de nos pas impatients.

Nous avons mémorisé les écartements favorables entre nos légumes, les périodes de semis, les méthodes de culture (voir chronique du mois de mars). Déjà, enfouies dans l’humus vivifiant, les premières tiges écartent vigoureusement les mottes terreuses qui les abritent.

Ces pousses se gavent de lumière, chaleur et matières nutritives que nous avons confiées au substrat. Avec le concours des forces vivantes de notre sol, tous ces éléments se conjuguent pour procurer à nos chers légumes la possibilité de croître et de fortifier.
Laitues, radis, navets, oignons dressent fièrement leur présence naissante, nous plongeant dans l’émerveillement de ces nuances éclatantes.

Nous déambulons dans notre pouponnière où, les trilles et chant d’oiseaux égayent nos paysages renaissants.

Votre expérience vous a appris les gestes qui produisent les bonnes récoltes.

En avril le coucou chante, la chèvre rit.

Au potager, poursuivez les semis : courgettes, navets, choux, salades, pois. Préparez à chaud les semis de tomates melons, concombres, courgettes.

Eclaircissez les semis de légumes et de fleurs dès que les plantes ont deux à quatre feuilles, afin de leur assurer une croissance vigoureuse.

Mettez en place ou consolidez le palissage des framboisiers sur un support de fils tendus entre de solides piquets.

Les plants de fèves sont régulièrement envahis de pucerons noirs. Dès que vous les repérez, procédez à des applications solution de savon noir.

Si malgré la fatigue du labeur vous connaissez l’insomnie, prenez un bouillon d’orties.

Je conseille d’établir un plan de maturité du compost que vous constituerez tout au long de l’année. Le mélange est très simple : deux parts de « vert » (pour l’azote) pour une part de « brun » (lignite du bois). Vous pouvez broyer les tailles d’arbres, de haies. Adjoignez le marc du café, les papiers essuie-tout, les balayures de maison, les coquilles d’œufs, de moules et d’huitres (broyées). Tout végétal retourne à la terre. Proscrivez verre, plastique, métaux et matières grasses. Les tontes d’herbe seront séchées préalablement avant d’effectuer l’incorporation au compost, sous peine de décomposition putride.
Consultez le calendrier lunaire avant semis, transplantation ou taille. La phase lunaire idéale comblera votre attente en vous satisfaisant largement de vos attentions.

Dès la fin du mois d’avril, si le temps semble clément, vous sèmerez des haricots nains ou à perches, en paquets.

Dans la prochaine chronique du mois de mai je me propose de scier un mythe qui depuis longtemps se réalise être une entrave à l’épanouissement de la tomate.
Considérant le magnifique tapis vert de l’ail des ours, épanoui dans la plénitude de sa splendeur au jardin, je ne peux que vous conseiller de consommer ce trésor végétal qui raffermira la santé précaire et consolidera la force établie. Si vous en êtes dépourvu, sonnez et vous serez approvisionné gracieusement en feuilles vivifiantes.
Le Docteur Alexis Carrel écrit : « Il ne s’agit pas de rajouter des années à la vie mais de la vie aux années ».

Je me permets de vous transmettre une part de l’énergie qui me meut et termine par cet aphorisme…

Il y a tant de fleurs à cueillir sur la route
De perles de bonheur à saisir chaque jour,
Dites, si nous laissions nos rancœurs, nos doutes,
Se métamorphoser en semences d’amour…


Michel du Jardin

Abonnez-vous à notre lettre d'information trimestrielle pour recevoir toutes les infos sur Verlaine. mail
Design by ArtWhere | Powered by NeoCms login