destination_Verlaine
Accueil Les news Les villages Actualités Politique communale L'Administration Photos

Agenda 21 Local

Direction générale

Energie

Environnement

Etat civil - Population

Finances

Zone de Police Meuse-Hesbaye

Zone de Secours Hesbaye

Scolarité

Social

Travaux

Urbanisme - Aménagement du territoire




La chronique de janvier

Chers amis jardiniers,

Bonne année nouvelle !

L'hiver s’installe, nous faisant frissonner sous ses frimas, qui nous cloisonnent dans nos habitats douillets. La nature est couverte de neige, la glace, le froid ont changé la terre en bloc de pierre d’où il est impossible d’extraire le moindre poireau.

Hormis quelques tiges colorées d’arbustes pointant hors du manteau blanc, le regard porte sur la banquise éblouissante.

Malgré l’apparente désolation, la vie foisonne sous le sol gelé. La terre sous-jacente regorge de vers, collemboles et innombrables bestioles qui, dans l’obscurité et dans une atmosphère tiède, s’activent à préparer les matières nutritives que les racines vont puiser aux prémices printanières.

Vous avez le loisir de frotter vos outils de jardin, brosser la terre, enduire les manches en bois d’huile de lin, après les avoir poncés. Pour les fers, fourche, bêche, plantez-les dans un bac de sable de Rhin, lequel est humecté d’huile, soit passée en date de consommation soit de moteur.

Gare aux coups de froid. Mieux vaut prévenir les inévitables aléas climatiques. Quelques précautions sont à prendre afin d’éviter un coup de gel fatal à vos plates préférées. Même si le végétal est entièrement touché, cela ne signifie pas nécessairement sa mort. Cependant certaines plantes reverdissent au printemps, comme les buddleias, puis meurent car leurs racines ont été brûlées par le gel. Cela arrive lorsqu’elles poussent dans les sols humides, gelés en profondeur. Pour préserver, servez-vous de matériaux naturels. Recouvertes par la neige, les plantes sont suffisamment protégées. Couvrez les végétaux avant que le sol ne se refroidisse. Quel que soit le matériau utilisé, l’important est que l’air puisse circuler. N’enveloppez pas les plants dans des feuilles de plastique : l’eau se condense et la plante pourrit ; quand le soleil brille la chaleur devient étouffante.

Les matières appropriées à la couverture des végétaux sont les feuilles, la paille, l’écorce, les rameaux de conifère, le voile d’hibernation, les nattes, les roseaux, la fibre de coc, le lin, le jute, le liège, la toile à sac, les fougères. Les feuilles et la paille perdent leur pouvoir d’isolation quand elles sont mouillées. La protection est alors à remplacer régulièrement.

Pour protéger les légumes du potager, utilisez des petites branches de résineux. En fin d’hiver lorsque le froid intense ne risque plus d’abîmer les légumes, enlevez les protections pour que ceux-ci puissent reprendre leur croissance. Si les branches arrêtent le froid, elles empêcheront aussi la chaleur des premiers soleils d’atteindre le sol et les plantes. Un dernier conseil : stockez les branches de conifères dans un lieu où elles pourront passer l’été. Le soleil et la pluie leur feront perdre leurs aiguilles qui seront récupérées et déposées sur les plantes appréciant l’humus acide : fraisiers, plantes de terre de Bruyère.

Courage, patience, en février on plante !


Michel du Jardin
Abonnez-vous à notre lettre d'information trimestrielle pour recevoir toutes les infos sur Verlaine. mail
Design by ArtWhere | Powered by NeoCms login