destination_Verlaine
Accueil Les news Les villages Actualités Politique communale L'Administration Photos

Agenda 21 Local

Direction générale

Energie

Environnement

Etat civil - Population

Finances

Zone de Police Meuse-Hesbaye

Zone de Secours Hesbaye

Scolarité

Social

Travaux

Urbanisme - Aménagement du territoire




La chronique de mai
Amis Jardiniers,

Bonjour !

Vous êtes dans l’exaltation devant le spectacle des cultures qui prospèrent sous vos yeux ravis. Vous battez des mains en admirant l’exubérance des plantes s’épanouissant et formant des îlots colorés et parfumés.
Vos efforts sont couronnés en récompense du travail consenti.
La formidable force de la vie a pris son essor et façonne votre domaine en nouveau paradis. L’allégresse efface la fatigue et les légumes précoces garnissent la table et régalent nos papilles.

Nous avons attendu patiemment que les Saints de Glace abandonnent nos terres avec les derniers frimas.

Et nous plantons tomates, concombres, melons, aubergines, courgettes, haricots et autres légumes avides de chaleur.

Je me propose de planter la hache à la racine du mythe de la culture de la tomate cultivée chez nous par la plupart des jardiniers.
Quel carnage ! Que d’amputations pour cette solanacée délicieuse, innocente, réduite à la portion congrue par manque d’information. Lorsque je suis arrivé au village, j’ai questionné le voisin afin d’obtenir des renseignements pour réussir la production : « Une tige, un tuteur, enlever les gourmands, les feuilles de base pour accentuer le mûrissement. Pulvériser contre le mildiou, fournir de nombreux arrosages ! » Et j’ai opéré, sécateur, couteau, ciseaux. De jardinier à chirurgien…

J’ai pris connaissance d’une autre théorie que je livre à votre sagacité : La tomate n’exprime qu’un souhait, c’est de se développer harmonieusement.
Fi donc des étranglements, réductions, mutilations. La seule exigence est de la planter dans un sol généreux, riche en éléments nutritifs, meuble et exposé au soleil.
Il convient de la soutenir tant sa production sera abondante. Entourez-la soit d’un treillis (60 à 100 cm de diamètre), d’un cadre, d’un système D que vous initierez pour la maintenir debout. Un pieu résistant convient également.
Ici des sarcasmes vont surgir, des ricanements plisseront les lèvres et des gestes éloquents agiteront les bras. Je persiste ! N’ôtez ni gourmand, ni feuille, ni branche… et laissez la plante se développer naturellement, harmonieusement.
Elle va croître et se fortifier selon son espèce. Arrosez bien à la plantation et laissez-la pourvoir à son approvisionnement hydrique pour l’avenir dans le substrat qui l’héberge. Elle va former des racines qui plongeront dans la nappe souterraine.
L’épanouissement du sujet va vous étonner. Une multitude de feuilles et branches va se développer. La plante va s’étoffer. Son ampleur va la protéger, relativement, des maladies cryptogamiques et autres pestes.
Sans mutilation, les fruits s’épanouiront avec abondance et si les matières nutritives du sol sont généreusement réparties vous pourrez récolter plus de fruits que lors de vos cultures antérieures.

Cette méthode a été pratiquée et ne provient pas d’une imagination folâtre. Ce système convient pour les variétés à croissance indéterminée. Pour les autres à croissance déterminée, pas de taille non plus, vous pouvez aussi les soutenir d’une manière rudimentaire ou même les abandonner au sol, comme un buisson.
Si vous doutez, réalisez un essai avec un plant suivant cette méthode et comparez !
Et toujours 100% bio, comme en Amérique du temps des Incas et des Aztèques. Liberté ! Pas de guide ni d’arrosage copieux. Surtout pas de pulvérisation chimique qui tue la vie de la plante et altère celle de celui qui la consomme.
J’ai été explicite ! Et nous arrivons déjà au terme de notre chronique… Sans avoir abordé la taille du melon, la conduite du concombre et autres conseils relatif aux plantes estivales.
Peut-être des jours favorables permettront-ils d’élucider ces sujets.
Vous êtes des jardiniers patentés et vous savez y faire.

Je vous souhaite d’abondantes récoltes, des journées resplendissantes et un épanouissement généreux que vous procure une pratique assidue et enthousiaste du jardinage.

Vous le constatez depuis des mois, la joie et la santé sont favorables.
Poursuivez fidèlement les pratiques naturelles, pour votre équilibre… et celui de la Terre.



Michel du Jardin
Abonnez-vous à notre lettre d'information trimestrielle pour recevoir toutes les infos sur Verlaine. mail
Design by ArtWhere | Powered by NeoCms login